myball体育

ProsperMôquet:au nomdupère


2019-09-03 11:28:24

ProsperMôquet:au nomdupère

Il ya l'imagedupère,forcément。 Ses mots,ses cris。 Ses espoirs de bout de table,rue Baron,àparisdans le 17e,làoùilalouéunmincule appartement dans ce quartier populairedesÉpinettes。 Guyécoute。 Et Prosper raconte。 Ilditàl'enfantson chemin qui s'ouvre comme une une adolescencevoléedansles bouesdestranchéesde1914. Parce qu'ilestalléàlaguerre,lepère。 Il enameêmerapportécettecicatrice affreuse que luiatracéed'obusdu Chemin des Dames。 C'étaiten1917,ducôtédeFère-en-Tardenois,quand la pluie duphosphorebrûlaitlescorps des hommes。 Decestranchées,lepèrearamenéaussidesidées。 Cedégoûtdela guerre,de ce capitalisme qui l'enfante,commelanuée,disaitJaurès,porte l'orage。 Viendra l'engagement dans la jeunesse de la SFIO,l'entréeenCGT comme on entre en vie et en lutte,un jour de 1919,quand il s'embauche aux rails,gare des Batignolles。

IlraconteraàGuy,Prosper,cesnuitspasséesàroulerle tract pourquefécondentlesrèvesparisiennes,cescoupsreçusauhasard des sorties d'usines de Pantin quand l'arméevientau secours des patrons。 Il dira aussi son engagement auPCFdèsleongongèsdeTours,son sent de jeune militant barrant la route auxconvoisfiréguiprennent le chemin de la guerre du Rif au Maroc。 Forcément,le 34,rue Baron,s'emplira decesespéranceschuchotéesaufond de la cellule du 17e quelepèreanimedans ce quartier o se se croisent l'espoir des galochiers de larueBerzéliusoucris demisèredeschiffonniers de la勒让勒雷。 C'est un petit peuple des faubourgs que Guy croise tous les jours au retour de sapetiteécoledesÉpinettes。 Et ce peuple grogne qu'il faudrait bien changer les choses,s'unir parcequedéjàs'entendentles cris delabêtemmonde。 Lepèretui,grimpeenresponsabilitésyndicale。 En 1927,ilestsecrétairedelafédérationdescheminots CGTU et,avec d'autres,part pour ces chemins de Franceoùils'agira de rassembler face au fascisme montant。

«好战的活动»,voilàceque fut ProsperauxcôtésdesAmbroise Croizat ou des Marcel Paul qui,eux aussi,valises de VO(1)en main,courent les chemins d'usinesentregeôlesdepassageetgrèveurle tas。 Vient 1936,le elilitant cheminot arrache le postedeséputédu17e,circonscriptiondesÉpinettes。 Il l'enlèveàladroite locale comme 71autresdéputéscommunistesàParisouen en province。 Etlepèreemmènel'enfant au coeur des usines,làoùilfaut aider,organizer les cahiers de revendications,imposer les convention collectives que vient d'obtenir le Front populaire。 在faitlafêteforcémentau34 de la rue Baron。 关于parle enfin de pain,de paix,deliberté。 在chuchotecongéspayés,salairesdultiliésparquatre,dignitédesconditions de travail。 Et l'enfant grandit dans ces mots nouveaux qu'ilvaàsontourdécliner。 Il apprendra vite,le petit Guy。 Dans les Pionniers tout d'abord,au sein de la Jeunesse communiste ensuite。 Soncheminféconderaentrelesolidaritéstandivesqu'il日本动漫dans le quartier,les Avant-Gardeglisséssousles portes duboulevardBessièresoude la rue Cardinet。

在le voit partout上,盖伊。 Il a a Maintenantquitélesillage de Prosper pour accueillirlesréfugiésespagnolssur les quais de la gare de Lyon,pour lever le drapeau des ouvriers deLavaletteàSaint-Ouen,pourdéfendre,au hasard des coursderécrédulycéeCarnot,les petits Juces quicourbentdéjàsousles insultes des beaux enfants de la plaine Monceau。 Parfois,il court au palaisBourbonécouterlepère。 Cepèrequi,àlatribune,tonne contre ceux qui oublient l'Espagnerépublicaineoupensentéjàauxrevanches sur lebelétédemai。 Parce que l'orage viendra。 L'année1939sera sombre。 LepèreentôléàlaSantéavecd'autresdéputéscommunistes,l'Allemandquipiétineauxfrontièresetce cri qui monte:«PlutôtHitlerque le front populaire! »Lepèrestoporrason calvaire,17个监狱前卫le bagne d'Alger,l'antichambre de Cayenne。 Alors l'enfant prendra naturellement le relais deladignité。 «Monpèreestmbastillé,dira-t-il,c'est mon devoir de continuer son chemin。 »Cette route passera par les les nuits folles delacrésistancecommuniste,cestractsjetésaucoeurdescinésdela rue Balagny,ces mots d'espoirbalancésaufildesmarchésdeSaint-Ouen。 Envélo,musetteplaquéeauventre et les tracts qui volent:«Pétainment! »«Résiste! »«Ne plie pas! »Laleçondepeère...

您可以在le battra上的lui passera les menottes上享受自己的热情,享受自己的乐趣吧:“自由自在地”,“自由自在地”。 »C'est une voix de milice qui crie。 L'enfantrépondraenquilleille:«Les amis demonpèrecesont tous les braves gens qui l'ontéluen1936 et que vous bafouez! »Il sera denouveauroué,déportéversChâteaubriant,ce vivier d'otages qu'il suffira de cueillir。 C'estààqu'ilva mourir。 C'estààqu'ilva laisser les plus belles lettresaupère:«Àtoi,petit papa,je te salueunedernièrefois。 Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre le chemin que tum'astracé。 »Il y aura l'éblouissement。 Les dix balles au coeur du jeune communiste。 Au feu et aux nuits des maquis,son nom,bientôtseraun drapeau。

(*)Auteur de:GuyMôquet:«J'aurais voulu vivre»。 ÉditionsGap。(1)LaVieouvrière,CGT期刊。

ParMichelEtiévent,écrivain(*)。