myball体育

Ils ont dit


2019-09-10 05:10:03

Ils ont dit

MARIE-GEORGE自助餐:«UNE GAUCHE POPULAIRE ET CITOYENNE»«Nous sommes en train defaireémergerunegauche populaire et citoyenne。 (...)Nous ne voulons pas simplement franchiruneétapesen2007,faire un score honorable。(...)Créonslesconditions de la gagne:battre la droite et cette fois-ciréussiràgauche。 (...)Il ne faut pas qu'une gauche molle prenne le pouvoir pour expliquer 6moisaprèsqu'ellene peut rien faire contre l'Europelibérale。 (...)Notre programantilibéralestau niveau qu'il fautpourrépondreauxaspirations populaires。 Si nous abaissions le niveaudesréformes,nous nous ferions emporter par leslaguelibérales。 Notre program n'est pas une une simple profession de foi,c'est un program de gouvernement。 (...)Créonspartoutdes collectifs unitaires dans les quartiers et les entreprises。 Soyons tous des candidats,ouvrons nos estrades sansfrontières。 »JOSÉBOVÉ:«L'UNITÉSINONRIEN»«on ne croit plus aux discours,on veut des actes et c'est nous qui devons les imposer。 En 2007,il ne suffira pas de gagner le pouvoir。 Si dans les rues,les usines,les champs,les gens n'occupent pas leurs lieux de travail,s'il n'y a pas d'actionsconcrètes,il n'y aura pas de changement。 (...)Il faut faire le pari de l'unité。 Il n'y a pas d'unitésiOlivier Besencenot n'estpaslà。 Il n'y a qu'un mot d'ordre:l'unitésinonrien。 (...)L'uniténedoit pas servir detremplinàunenonalnalité。 (...)Les conditions de l'unitédemandentqu'on soit clair danslafaçondeCréerlescollectifs et que toutes les forces ysoientreprésentées。 (...)Quand je dis que je crois pas que le candidat ou la candidatedoitêtreleresponsable de tel ou tel parti politique,je tiens un discoursdelluidité。 (...)Il faut passer delarésistanceuupouvoir。 »CLÉMENTINEAUTAIN:«LAREUDITITÉESTCHEZ NOUS。 »«关于est dansladernièrelignedroite。 (...)参加gagne合唱团,穿上perd tous,参加一个没有义务的réussite。 (...)在一个besoin de tout le monde,personne ne doit sortir du cadre de la photo。 (...)Olivier Besancenot doit nous rejoindre,parce que sur le fond,aucundésaccordmajeurn'est apparu。 (...)Olivier on te le redit,la gauchepluriellenuméro2,c'est non。 (...)Nous visonsledépassementdetoutes les lemes d'exploitation et de domination pour que vivent les valeurs d'égalité,deolidaritéetd'émancipation。 (...)Nous inventons sur le fond et la forme,je n'ai aucun doute surlamodernitédenotre offre politique,lanudernitéelleest chez nous。 (...)Nous avons besoin d'idéesneuves,nous y travaillons,nouspouvonsêtreencorepluscréatifsenmêlantnoshistoires,nosidées,nos cultures et en nous adressant auxnouvellesgénérations。 »PATRICK BRAOUEZEC:«UNE NOUVELLE FORCE POLITIQUE»«Nous sommes ici riches denosadiversités,d'histoires,d'expériences,de savoirs。 Je suis肯定了que la candidature que nous allons choisir ne sera plustoutàfaitelle-mêmecarelle sera nourrie,enrichie decesexpériences,de ces savoirs et de ces histoires multiples。 (...)Nous,le peuple,nous n'allons pas lui rendre visite une fois de temps en temps et pour y tenir des propos provocateurs,pour soigner une image ou faire de l'affichage。 Nous,le peuple,sa vie nous la connaissons pourenêtre。 (...)Ce qui se construit cesoirdépassel'enjeudelaprésidentielle。 C'est une nouvelle force politique radicalementancréeàgauche,une nouvelle force incontournable pour lesannéesquiviennent。 C'est la force progressiste moderne,contemporaine,utile non seulement pour changer notre pays mais pour faire bouger cette Europe frileuse»。 YVES SALESSE:«RESTAURER LA CONFIANCE»«La souffrance sociale est trop grande pour rester sans voix。 (...)La droite nous donneuneleçonpolitique:malgrélesluttes sociales,malgrélesreversélectoraux,elle poursuit la mise en oeuvre de sesmesuresréactionnairesaveveunedetermination sans faille。 (...)Nous voulons construire une gauche qui fasse preuve delamêmevolontéauservice des couches populaires。 (...)Il n'y a pas de cote moyenne entre ceux qui veulent accompagner lamondialisationlibéraleetceux qui la combattent。 C'est pourquoi nous ferons ce qu'il faut pour battre la droite,mais nous n'irons pas dans un gouvernementdominéparle social-libéralisme。 (...)Nousavonsàcatattrele doute terriblequipèseurtouteslestêtes:pouvons-nous faire autrement qui ne soit pas pire。 (...)Nous avons le devoir de restaurer la confiance danslapossibilitédetransformerlaasociété。